150 pages et une vie

Je ne suis pas un grand lecteur, en fait, je ne lis que lorsque le sujet m’interpelle vraiment ou par obligation. Sans vouloir faire mon prétentieux, je préfère écrire l’histoire que de la lire… Peut-être l’aviez-vous déjà remarqué?

Vendredi dernier, je dînais en compagnie d’un collègue et nous entretenions une conversation intelligente, vous savez bien, ces conversations qui font avancer les choses. Ces conversations qui nous font réfléchir sur nous-mêmes, enfin, au cours de cette conversation mon collègue me parle d’un livre: «Le why café».

«Tu vas voir Gabriel, ce livre fait vraiment réfléchir» qu’il me disait. En fait, c’était bien pire…

Deux pages et l’auteur m’avait complètement absorbé. Le livre raconte l’histoire de l’auteur lui-même, qui, un bon matin, se rend compte que sa vie ne se résume qu’à travailler pour vivre en attendant une retraite ou il pourrait peut-être profiter des quelques années qui lui resteront pour faire ce que bon lui semble.

Sur la route des vacances, il se perd et se retrouve dans un café: «Le why café». C’est alors qu’on lui demande quelle est sa raison d’exister. Comme la plupart d’entre nous; le protagoniste n’y avait jamais vraiment réfléchi. Il se rend bien compte du ridicule de la chose; pourquoi se donner tout ce mal pour vivre s’il n’est même pas en mesure de savoir pourquoi il le fait?

De fil en aiguille, le lecteur se met lui-même à se poser ces questions: quelle est ma raison d’exister? Pourquoi j’ai fait tous ces choix qui m’ont menés jusqu’ici? Est-ce que je mène vraiment la vie que je veux mener? Ou est-ce que je reproduis l’image du bonheur que la société a bien voulu me faire croire?

La maison neuve, la Cadillac dans l’entrée, le cinéma maison, est-ce vraiment cela qui vous rend heureux? Peut-être que oui, peut-être que non.

Peut-être aspirez-vous à quelque chose de plus vrai? Peut-être pourrez-vous vraiment vous épanouir dans un projet, une mission…

Est-ce vraiment vous qui avez fait le choix de mener cette vie? Ou avez-vous suivi le courant?

Beaucoup de mes étudiants sont dans un carrefour ou les décisions qu’ils prendront auront un impact direct sur leur qualité de vie ainsi que leur bonheur. Je songe très sincèrement à intégrer quelques-unes de ces questions en début de formation. C’est bien de former des opérateurs informatiques, c’est encore mieux de former des opérateurs informatiques heureux.

N’allez pas croire que toutes ces questions ne sont réservés qu’aux étudiants, aux jeunes ou à un groupe ciblé. Tout le monde devrait se poser ces questions au moins une fois dans sa vie…

Et vous? Pourquoi êtes-vous ici?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: