Arrêter la machine à pensées

Ça nous arrive à tous, trop souvent même. Combien de fois avez-vous constaté que vous étiez complètement épuisé de penser? Combien de fois vous êtes-vous allongé sur votre lit en ne trouvant pas le sommeil avant des heures, car vous étiez trop préoccupé? Ne nous voilons pas le visage, c’est tout de même paradoxal de constater que le pouvoir de réflexion de l’homme est également ce qui l’empêche d’avancer à un moment ou à un autre de sa vie.

La pensée, le pouvoir de réfléchir, on oublie souvent que c’est un outil que l’on gère parmi d’autres. Comme le mécanicien a besoin de son tournevis pour travailler, l’homme a besoin de penser et de réfléchir pour comprendre et analyser. Et toujours comme le mécanicien qui dépose son tournevis après son utilisation, nous, en tant qu’être humain, devrions également être en mesure de déposer cet outil qu’est la pensée lorsque nous en avons terminé. À l’opposé du tournevis, la pensée n’est pas si évidente à déposer et dans certains cas, c’est la pensée qui semble nous contrôler. Quel drôle de mécanicien ce serait que celui qui est contrôlé par son tournevis…

Pire encore, lorsque notre petit hamster se met en marche, c’est très rarement pour des bonnes raisons et c’est encore moins souvent payant. Quand on y pense (sans mauvais jeu de mot), lorsqu’on se met à «trop penser», nous réfléchissons à quoi exactement? Que vais-je faire au travail demain? Comment vais-je payer telle facture ce mois-ci? Pourquoi telle personne m’a-t-elle dit ça aujourd’hui? Qu’est-ce qu’elle voulait vraiment dire? Remarquez bien mes questionnements; ils font tous référence à des événements passés ou à des événements à venir… Aucun de ces questionnements ne fait référence à l’instant présent.

Nous nous soucions aujourd’hui de demain et demain nous nous soucierons d’après-demain…? Quel drôle de façon de faire. Que fait-on d’aujourd’hui? Que fait-on de maintenant?

Nous nous soucions d’une expérience passée, d’une discussion antérieure, alors que nous ne pouvons plus rien y changer…?

C’est donc dire que lorsque nous sommes préoccupés par hier ou demain, nous ne vivons pas l’instant présent. Nous ratons, une heure, une matinée, une journée, des semaines…

J’appelle ce phénomène : le mode automatique. En mode automatique, on ne vit plus, nous existons. Nous ne goûtons plus, nous nous nourrissons. Nous n’écoutons plus, nous entendons.

Regardez simplement dans votre entourage ou regardez-vous. Quand vous prenez une douche, à titre d’exemple, êtes-vous réellement dans la douche ou êtes-vous déjà au travail? Profitez-vous de la sensation de l’eau qui s’écoule le long de votre corps ou payez-vous vos factures mentalement? Lorsque vous savourez votre café matinal, portez-vous attention à l’amertume de celui-ci ou vous réfléchissez à ce que votre collègue vous a dit hier? Vivez-vous au présent ou constamment dans un futur possible ou un passé en béton armé?

«Oui mais Gabriel, nous avons besoin de réfléchir pour arriver à nos fins dans la société dans laquelle nous vivons.»

 Tout à fait! L’objectif est d’organiser ses périodes de pensées. C’est vous qui gérez le tournevis, pas l’inverse, vous vous souvenez? Évidemment, vous avez besoin de réfléchir à certains aspects de la vie : payer les factures, prendre des rendez-vous ou même prévoir l’épicerie.

Par contre, est-ce vraiment le moment de réfléchir à cela lorsque vous êtes devant les grillades du barbecue préparant le souper familial? Je ne crois pas. Profitez plutôt du beau temps et focalisez-vous sur les odeurs qui émanent de ce que vous préparez.

Il peut arriver des carrefours décisionnels importants dans la vie, c’est normal. Ces carrefours peuvent demander de longues périodes de réflexion. Tout comme le bon «mécano», le bon penseur ne s’attardera pas à la voiture lourdement endommagée 24h/24h. Il lui attribuera simplement plusieurs quarts de travail tout en conservant ses périodes de repos et d’autres périodes pour accomplir autre chose. Certes, certaines pensées sont complètement envahissantes, mais c’est encore vous qui avez le contrôle sur ces dernières et non l’inverse.

Combien de fois avez-vous imaginé 151 scénarios possibles concernant une situation et en bout de ligne, c’est totalement autre chose qui s’est produit? Combien de temps avez-vous perdu à imaginer la conclusion de cette situation? Combien de cafés avez-vous bus sans pour autant y goûter, car vous étiez trop préoccupé? Combien de conversations avec vos proches avez-vous seulement entendues plutôt qu’écouter? Combien de temps le mode automatique vous a-t-il grugé? Combien de fois avez-vous dit : «Le temps passe tellement vite» en ayant l’impression que vous n’étiez pas présent? Lisez-vous ce texte en observant chaque tournure de phrase ou en mode automatique?

La pensée nous a permis de survivre jusqu’à aujourd’hui, mais aujourd’hui elle pollue également l’existence de plusieurs personnes. Elle est responsable des troubles anxieux en projetant son protagoniste dans un futur inexistant. Elle est responsable des dépressions en gardant son hôte dans un passé qui ne peut plus changer. L’humain a toujours su tirer profit de cet outil puissant mais semble en avoir perdu le contrôle depuis quelques années.

Il semble, toutefois, avoir un éveil de masse qui se met en place depuis environ 5 ans. Les gens veulent de plus en plus adopter un mode de vie sain. On entend de plus en plus l’expression : «Un esprit sain dans un corps sain». Les clubs d’entrainement sont de plus en plus nombreux pour garder une bonne condition physique. Toutefois, même si la condition physique a clairement un effet bénéfique sur la condition mentale, elle ne répond qu’à une partie de la solution. Il faut savoir garder une bonne condition mentale également et cela demande un autre type d’entrainement; la méditation athée en est un bon exemple.

Qui sait? Peut-être que la société reforgera ses fondations sur le moment présent?

Le prof.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: