Souffrez-vous d’une «égoïte-aigue»?

J’en connais et vous en connaissez sûrement également, ils nous retirent notre énergie positive et nous entrainent avec eux dans les sombres confins de leur négativité et de leurs multiples envies insatiables. Ce sont des personnes toxiques, des leaders négatifs qui ne vivent que de par leur égo tellement démesuré qu’ils en souffrent. Ils ont une « égoïte aigue », une maladie dégénérative très grave et contagieuse.

Vous souvenez-vous déjà avoir croisé la route d’un de ces souffrants ? Cela s’avère être, pour ma part, une véritable tragédie chaque fois que je croise l’une de ces personnes. Ces gens ont souvent tendance à ne voir que les choses en surface. Tout comme le rayon x qui entre collisions avec les surfaces métalliques, la vision des personnes nocives ne traverse jamais les apparences. Elles jugent sur le format du contenant plutôt qu’en goûtant au contenu. Elles ne verront que votre maison, que votre voiture, que vos voyages ou même que vos tenues vestimentaires, mais ne comprendront jamais les sacrifices que vous avez faits pour y arriver, ni même les heures supplémentaires que vous avez fait en soirée pour gagner votre petit luxe bien à vous et elles ne comprendront certainement pas que rien de tout cela n’a été instantanée, qu’il a fallu du temps, de la patience et de l’acharnement.

Rien n’est jamais de leur propre ressort, c’est plutôt le ciel qui leur tombe constamment sur la tête, c’est le Seigneur qui leur en veut, à eux. Après tout, ce n’est pas de leur faute, elles ont une liste complète d’excuses justifiant leur inaction ou leur paralysie. « Mon enfance n’était pas facile. », « Nous avons toujours été pauvre dans la famille. » ou ma préférée : « J’ai un handicap quelconque. » Elles ne vivent pas et ne prennent pas leur vie en main, elles subissent. Les leaders négatifs dont je vous parle à l’instant veulent absolument tout, elles veulent des diplômes d’études supérieurs sans étudier. Elles veulent des corps de Dieux ou de Déesses sans s’entraîner. Par-dessus le marché, elles désirent de gros chiffres en banque, mais sans travailler, c’est un peu comme vouloir un enfant sans avoir à changer de couches.

C’est exactement le genre de personne qui passera son temps à vous passer des commentaires négatifs ou pessimistes sous le seul prétexte qu’elles sont soi-disant honnêtes et franches. Être honnête et franc, ça ne signifie en aucun cas que nous pouvons dire ce que l’on veut, comme on le veut et à qui on le veut. Lorsqu’on se dit en liberté, ça ne veut en aucun cas dire que je peux entrer chez mon voisin à toute heure du jour ou de la nuit pour me servir une bière froide, c’est le même principe avec la vérité, il y a certaines normes à respecter. Nous les avons gentiment baptisés : la politesse, le savoir-vivre et le respect.

Il est souvent très difficile de guérir d’une « égoïte aigue ». Généralement il faut un traitement-choc qui se transforme généralement en une énorme prise de conscience de l’individu. Il faut amener la personne toxique à voir outre son égo personnel et à prendre conscience du monde qui l’entoure. La personne atteinte d’une « égoïte » croit généralement qu’il n’y a pas pire que son propre sort dans l’univers, alors qu’en effet, elles ne manquent souvent de rien. Elles ne sont tout simplement pas capables d’admirer le miracle de la vie, d’observer ce qui est simplement et de s’en contenter. Ces personnes croient trouver le bonheur au sommet de la montagne, alors que le secret de ce dernier réside dans la façon de l’escalader. Une fois qu’elles ont atteint un sommet, elles profitent d’un vague bonheur éphémère et doivent vite trouver un second sommet.

C’est en effet, une grande tragédie et un grand drame, que de gaspiller une vie à tenter d’en vivre une seconde. Éloignez-vous, petit lecteur zen que vous êtes, de ce type de personne. Vous n’avez guère besoin de plus que ce que vous avez déjà en venant au monde pour être heureux. Nous avons hérité d’un énorme terrain de jeu des plus fascinants. Partez, explorez, savourez et respirez à pleins poumons.

Le prof

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: