La dame du « McDo »

Je la croise chaque matin, ou presque. Je crois qu’elle occupe moins d’une minute dans chacune de mes journées relativement bien remplies. Et pourtant, elle y laisse bien sa trace chaque fois, je l’aime donc ma madame du « McDo ».

Je suis un de ces habitués du café McDonald, un vrai, un solide. Ce n’est pas tellement compliqué, quand je m’en passe, j’ai pratiquement le même sevrage qu’un fumeur qui prend l’avion pour la chine, douze heures de pur bonheur… Heureusement, il y a un « McDo » pas trop loin de mon travail, je peux donc éviter facilement beaucoup de gestion de crise pour mes collègues. Chaque matin, j’arrête au service au volant pour me ramasser un « deux-deux » et chaque matin, c’est ma madame du « McDo » qui me le sert avec un sourire vrai, authentique et tellement chaleureux. Je ne voudrais surtout pas faire de jaloux, mais en plus j’ai droit à un « bon matin » digne d’une mère qui va reconduire son enfant à l’école. À chaque fois, pendant un court instant, j’ai l’impression d’avoir de nouveau huit ans et qu’on me donne une petite tape dans le dos en me laissant marcher vers l’école. Quand je me mets à y penser comme il faut, je me demande bien si c’est réellement le café auquel je suis habitué ou si ce n’est pas à son sourire quotidien qui m’enveloppe comme si j’étais son client le plus important.

Comme individu, je me suis fixé des objectifs de vies, de grandes aspirations qui définissent bien l’axe et le fil conducteur de ma vie. L’une de ces grandes aspirations que j’ai est celle d’avoir le plus grand impact sur le plus grand nombre de vies possibles. Je crois qu’à l’intérieur de nous-mêmes, nous avons tous un peu cette envie de vouloir léguer quelque chose de notre passage sur cette planète. Pour certaines personnes, cela passe à travers l’éducation des enfants, pour d’autres, cela peut s’avérer le fruit de grandes recherches. Que c’est fascinant de constater la quantité phénoménale de moyens qu’il est possible d’utiliser pour arriver à faire de notre monde, un véritable miracle jour après jour.

Peut-être que ma madame du McDonald’s a servi des cafés et des hamburgers toute sa vie. Pourtant, elle améliore, chaque jour, les conditions de vies de tous les gens qu’elle croise. Elle n’a pas eu besoin de faire de grandes thèses doctorales, encore moins de devenir populaire à travers une émission télévisée ou même de déployer des efforts titanesques du jour au lendemain. Elle se contente simplement de sourire et de vous servir un café bien chaud, c’est tellement simple que c’en est un peu déstabilisant. Quoique lorsqu’on y pense, combien d’inconnu vous sourie dans une journée ? On dirait que le sourire est une denrée rare aujourd’hui, mais pas pour cette dame.

Je me suis demandé bien longtemps comment elle pouvait bien faire pour être si heureuse. Après tout, je connais beaucoup de gens qui ont sans doute de bien meilleures conditions de vie et de bien meilleurs salaires et ces derniers ne semblent pas si heureux. Alors la question demeure ; qu’est-ce qui peut bien faire en sorte que cette dame est l’air si heureuse et si sereine?

Et si c’était juste de faire ce qui lui plait ? Sans se poser de question, sans se préoccuper des jugements externes ni internes. Elle se réaliserait seulement en faisant ce que son cœur lui dicte. Se pourrait-il, alors, que l’on puisse être heureux, peu importe les circonstances, parce ce que nous avons la conviction de faire ce que nous avons à faire. Pourrait-on être heureux en déchirant des tickets de cinéma ? Pourquoi pas ? Peut-être feriez-vous les choses différemment en vous déguisant en toute sorte de personnages ?

Le véritable succès ne se trouverait donc pas sous le capot d’une voiture de luxe, il ne se cacherait pas non plus entre les murs de gypses d’une grande maison ou même dans le fond de cette piscine sur mesure que vous avez fait installer. Non, le véritable succès est déjà en chacun de nous, il a toujours été là. Nous avons tous ce don, vous savez bien, cette chose que vous faites mieux que quiconque, pour certains c’est la danse, d’autres la vente et pour d’autres encore c’est la conduite automobile. Ça, c’est votre succès. Il ne tient donc qu’à nous de le laisser traverser chacune de nos paroles, de le laisser s’imprégner à travers chacune de nos actions ou de nos décisions.

Prenez action ! Vous savez déjà de quoi je parle, vous y pensez déjà. Réalisez-vous.

 

 

Advertisements

3 thoughts on “La dame du « McDo »

Add yours

      1. Ah c’est charmant comme tout! Est-ce possible de savoir à quel restaurant cette dame travaille? Je travaille pour McDonald’s et je suis certaine que cette histoire lui ferait chaud au coeur. 🙂

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: