Victime de soi

Je l’avoue, il m’arrive d’avoir beaucoup de difficulté à transiger avec ce genre de personne. Je parle de ceux qui s’apitoient sur leur sort constamment. Je parler de ceux qui reste accrochés à des événements passés, vous savez bien, ceux qui déposent la responsabilité de ce qui leur arrive sur le dos de tout ce qui les entoure. Ceux qui mettent de côté leurs rêves et leur vie au profit du passé.

Bien sûr, il y aura toujours des événements tristes, des bouleversements et de grands déchirements. Il y aura toujours des actes criminels, des gestes odieux et il y aura toujours des victimes. Je n’ai aucun doute sur la difficulté que cela peut représenter que d’avoir à se relever après avoir vécu de tels traumas. En fait, on a presque tous, à un moment ou un autre de notre vie, à se relever d’un stress majeur ou d’un chamboulement. Parfois, il peut en résulter des séquelles ou même une réorganisation complète de notre vie. Chez certain, le temps pour arriver à se relever suite de tels chocs peut s’avérer être plus long que pour d’autres, et cela est bien normal.

Toutefois, on ne peut pas passer sa vie à relater le passé. Ce n’est pas une vie. Il vient un jour où il faut cesser de regarder au ciel en se demandant : « pourquoi moi ? » et recommencer à vivre. Il vient un jour, où nous devons décider que c’est notre vie, qu’elle est délimitée dans le temps et que nous en sommes les seuls véritables maîtres. Il vient un jour, où les excuses ne suffisent plus, où les événements qui vous ont frappés ne sont plus valables pour rester assis et subir la vie plutôt que de la vivre.

Tout le monde à son histoire, certaines histoires ressemblent à des contes de fées, d’autres à des histoires d’horreurs et d’autres encore sont bien équilibrés. Combien de fois ai-je entendu cette phrase : « La vie est injuste. » ? Oui, elle l’est. Non le père Noël n’existe pas, je suis bien désolé de vous l’apprendre. Par contre, à partir de cette constatation, un choix s’offre à vous, et c’est là que se cache toute la beauté de la vie.

Vous pouvez continuer de rester assis à contempler l’horizon et rester aux aguets pour apercevoir le moindre signe de ce fameux père Noël. Ou, vous pouvez décider d’être ce père Noël, et commencer à interpréter vous-mêmes le changement que vous désirez voir apparaître.

La vie ne se déroule pas derrière votre écran, à regarder le profil de cette fille que vous trouvez si belle et à l’envier. La vie ne se résume pas non plus à interpréter ce soldat aguerri dans ce jeu vidéo ou vous devez sauver l’humanité. Oh quoi ? Vous allez me dire que jamais vous ne pourrez être aussi belle que cette femme ou même que vous n’avez pas ce qu’il faut pour devenir soldat ? Avez-vous au moins essayé ?

Vous êtes, plus souvent qu’autrement, votre propre limite, votre propre ennemi en ce qui a trait à vos aspirations et à vos rêves. Et si vous cessiez de trouver des excuses pour ne pas vous lancer ? Et si vous commenciez plutôt à trouver des raisons d’agir ?

Allez, je vous lance un défi, prenez un risque aujourd’hui, oserez-vous ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: