SILENCE

On s’est tous retrouvé, à un moment ou un autre de notre vie, seul dans un moment de silence. Le silence fait partie de ces rares choses qui nous accompagnent à chaque moment de notre vie, sans exception. À vrai dire, il ne suffit que de l’attendre et il sera au rendez-vous. Il ne sera jamais en retard et il ne vous fera jamais faux bond. Parfois, on aimerait qu’il soit plus présent et parfois on aimerait qu’il nous lâche un peu…

Avec le temps et le recul, je me rends compte à quel point je suis remplie d’humilité devant le silence. Confrontant aux premiers abords, le silence est porteur de toutes les vérités et de tous les mensonges. Il laisse souvent toute sa place à notre conscience que l’on porte souvent, trop profondément en nous. C’est souvent dans l’absence de son, que l’on arrive à entendre notre conscience nous dire : « J’aurais dû » ou même « Qu’attends-tu ? » et c’est ce qui est si déstabilisant, on se regarde en face. À travers nos vies bien chargées, où le fait de prendre du temps pour soi est souvent confondu avec de l’égoïsme, il est plutôt rare que l’on s’attarde à notre petite voix intérieure.

C’est parfois même inconsciemment; nous sommes parfois trop distraits par tout le bruit extérieur pour arriver à nous attarder à notre petite voix. Pire encore, il peut arriver que vous fassiez volontairement du bruit pour ne pas faire face à ce que votre conscience a à vous dire, de peur qu’elle ne vous réprimande trop. Le silence est révélateur; si vous vous sentez bien et en harmonie assis confortablement, à ne rien faire, je suis de ceux qui pensent que vous êtes sans doute là où vous devez être à cet instant précis. Vous faites ce que votre conscience vous dicte, vous êtes à l’écoute de vos aspirations les plus profondes.

J’aime bien penser qu’il n’y a que de très rares occasions où nous devons procéder à un véritable choix. Je crois qu’inconsciemment lorsque l’un carrefour se présente à nous, notre conscience emprunte systématiquement une voie. C’est notre tête et notre cerveau qui, dans leur environnement bruyant, arrivent à nous faire croire en une indécision probable. Alors qu’en fait, intimement, nous connaissons déjà la réponse à nos « faux » choix. Bien sûr, il arrive que de réelles indécisions se produisent, en particulier lorsqu’il y a des croyances et des valeurs qui entrent en conflit. Toutefois, notre petite voix intérieure, elle, ne connait pas l’indécision ni l’interrogation. L’instinct ne réfléchit pas, il agit, il est impulsivité.

Comment fait-on, alors, pour se sortir de moments indécis ? Pour se sortir de moments conflictuels avec notre propre personne ? Comment fait-on pour trouver les réponses? Commencez par arrêter de les chercher, vous les connaissez déjà la plupart du temps, il ne suffit qu’un d’un peu de silence et d’un endroit paisible pour arriver à vous entendre. Vous n’avez pas de position de yoga à prendre ni d’encens à faire brûler, ne faites que vous asseoir dans le silence et ne faites rien. Le silence extérieur attire le silence intérieur.

Posez-vous la question, vous savez, celle que vous analysez depuis trop longtemps. Celle que vous n’arrivez pas à résoudre. Ne réfléchissez pas, vous n’avez pas à analyser quoi que ce soit. Ne faites que répondre ce qui vous vient tout de suite à l’esprit.

Il se peut que la réponse vous plaise, il se peut qu’elle ne vous plaise pas, mais ne la jugez pas. C’est cette réponse qu’il vous faut suivre, c’est celle que vous avez déjà prise sans le savoir.

Avez-vous pris un moment de silence aujourd’hui ?

Le prof.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: