L’ÉDUCATION EST SANS IMPORTANCE

Avez-vous déjà demandé à l’un de vos proches si, pour elle ou lui, l’éducation est importante ? En ce qui me concerne, je n’ai jamais entendu quelqu’un me dire que l’éducation était sans importance. Néanmoins, nous agissons tous, et je dis bien tous, comme si l’éducation n’était pas une priorité. Comme le Dalaï-Lama a un jour dit : « Si vous voulez connaître quelqu’un, n’écoutez pas ce qu’il dit, mais regardez plutôt ce qu’il fait ». Et si nous appliquions ce dicton à la nation québécoise…

En 2019, selon l’ONU, près de 260 millions d’enfants dans le monde ne sont pas allés à l’école. Au Québec, non seulement avons-nous la chance d’avoir un système d’éducation, mais en plus, nous avons voté des lois pour assurer une certaine gratuité scolaire. Parce que même si une facture annuelle de 400$ peut paraître salée pour certains parents moins nantis, c’est beaucoup moins que ce que coûte réellement une année scolaire. En 2002, l’émission La Facture annonçait que l’État déboursait 6 575$ dollars annuellement pour chaque élève du secondaire. Ajoutez à cela l’inflation sur presque 20 ans, et la facture bondit de nouveau. Encore est-il que dans les années 60, c’est un choix que notre société a fait; offrir une éducation « presque » gratuite à tous les enfants. Et aujourd’hui ? 60 ans plus tard, qu’en est-il ? Sommes-nous encore cette nation qui avait l’éducation de nos jeunes à cœur ? J’en doute.

De 2010 à 2016, c’est un 1,5 milliard de dollars qui a été coupé dans l’éducation au Québec. De 2001 à 2009, le taux d’élèves en difficulté a augmenté de 37%. Encore aujourd’hui, dans les classes au cheminement scolaire régulier, on estime le taux d’élève en difficulté entre 32% et 41%. Le Baccalauréat en enseignement prévoit bien quelques cours pour préparer ses étudiants à gérer certains élèves en difficulté d’apprentissage. Néanmoins, le programme d’études ne prévoit pas que l’on ait à gérer 18 plans d’intervention sur 22 élèves (expérience que j’ai personnellement vécue). Pour nous aider dans cette gestion, il y a les professionnels comme les techniciens en éducation spécialisée et les orthopédagogues. Ceci dit, ils ne sont souvent pas assez nombreux pour le nombre d’élèves qui en aurait besoin. Je pourrais aussi aborder toute la question des infrastructures vieillissantes et mal entretenues qui ont le rôle de maison d’éducation. En temps de pandémie, on a demandé aux enseignants d’ouvrir les fenêtres en plein mois de février pour pallier aux systèmes d’aération complètement déficients.

On entend souvent les enseignants crier que leurs conditions de travail se détériorent et ils ont raison. Cependant, l’approche n’est pas la bonne à mon avis. On devrait plutôt crier que les conditions d’apprentissage de nos enfants sont lamentables et elles ne font que se détériorer d’année en année. J’ai cette impression que les gens n’ont guère à faire de mes conditions de travail, surtout en temps de pandémie. Plusieurs ont perdu leur emploi, ont eu à vivre un deuil dû à la COVID-19 et ont peut-être même eu à se départir d’une partie de leur ménage pour joindre les deux bouts. Cela ne rend pas mes conditions de travail moins déplorables certes, mais je peux comprendre qu’aux yeux de ces personnes, elles sont très loin d’être prioritaires. Par contre, quand je parle de conditions d’apprentissage, c’est la réussite scolaire de nos enfants qui devient à risque. Souvent, l’intérêt change du tout au tout.

Cela dit, conditions de travail ou conditions d’apprentissage, l’environnement éducatif n’en reste pas moins propice ni acceptable. Comme société, nous avons de grandes remises en question à faire. Avons-nous, oui ou non, à cœur l’éducation de nos enfants ? Peu importe la réponse, arrêtons de se leurrer et de se mettre la tête dans le sable. Si nous tenons à éduquer nos enfants, arrêtons d’avoir peur d’investir dans l’éducation et faisons des choix qui représentent notre volonté. Autrement, nous manquerons bientôt d’enseignants, d’infrastructures et de ressources éducatives.

Le prof.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: